Partager :

Spécial Gay Pride à Paris (Article de Eyal Goldstein).  Des milliers de personnes se sont réunies ce samedi pour la quarantième Marche des fiertés parisienne.
Durant cette gay pride, les homos juifs et israéliens ont fait sensation. Les gays étaient regroupés pour danser à demi-nus, sourire aux lèvres,  sur un grand char très bien sonorisé. Pas de drapeau israélien sur le char mais des ballons bleu-blancs.
Un jeune gay brun, habillé en Hassid (chapeau et paillottes), tenait en main un grand drapeau orné d’une Maguen David. Ce « Hassid-style Rabbi Jacob » est devenu très vite la cible préférée des photographes.
A un moment donné plus de 300 gays et lesbiennes dansaient derrière le char de Beit Haverim (1). De nombreux jeunes issus de l’immigration maghrébine étaient également derrière le char. Un moment unique!
(1) Le Beit Haverim (« maison des ami-e-s » en hébreu), groupe juif gay et lesbien de France, est une association loi 1901 à vocation socio-culturelle.
Fondé en 1977, avec l’aide du pasteur Joseph Doucé, le Beit Haverim est l’une des plus importantes, et plus anciennes associations LGBT françaises. Cette association est ouverte à tout le monde, toutes et tous y sont bienvenu(e)s dans un esprit d’amitié, de tolérance, et de mixité.
Cette association soutient ses membres dans l’acceptation de leur identité homosexuelle et juive, et se bat pour favoriser la prise en compte de l’homosexualité dans la communauté juive française.
Elle propose, à Paris, Lyon, Montpellier, Marseille, diverses activités, comme des rencontres avec des personnalités juives et/ou homosexuelles, des forums de réflexion, des sorties, et organise plusieurs Tea Dance ou soirées par an.
Elle est adhérente et membre du Conseil d’Administration du CGL de Paris, membre fondateur de l’Inter-LGBT, membre du RAVAD et du World Congress of Gay Lesbian Bisexual and Transgender Jewish Organisations.
En 2008, le Beit Haverim acquiert un local associatif situé 5 rue Fénelon, Paris 10e.

Partager :