Partager :

Al Jazeera (en arabe الجزيرة – parfois transcrit en français al-Jazira, al-Jezira ou al-Djezira), est une chaîne de télévision satellitaire qatarienne qui émet en arabe, en anglais, en turc et en serbo-croate. En mai 2017, l’accès au site Internet de la chaîne est bloqué en Égypte, en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis,. Le 5 juin 2017, peu de temps après l’annonce de la rupture des liens entre l’Arabie saoudite, le Bahreïn, le Yémen et l’Égypte avec le Qatar, accusé de « soutenir le terrorisme », le gouvernement saoudien annonce la fermeture des bureaux saoudiens de la chaîne.

Ce jour selon ouest-france.fr : « Les autorités israéliennes ont décidé de retirer la licence de la chaîne de télévision qatarie Al Djazira. Le bureau de Jérusalem fermera aussi ses portes. Annonce du ministre israélien de la Communication Ayoub Kara.

Israël envisage de retirer sa licence à la chaîne de télévision qatarie Al Djazira, ainsi que l’accréditation de ses journalistes, et de fermer son bureau de Jérusalem, a déclaré dimanche le ministre israélien de la Communication, Ayoub Kara.
Ces mesures ne devraient pas toutefois entrer en vigueur dans l’immédiat car un processus légal est requis, a-t-on dit de source gouvernementale autorisée.
Ayoub Kara, lors d’une conférence de presse à laquelle Al Djazira n’avait pas été invitée, a expliqué que les mesures contre la chaîne de télévision panarabe visaient à protéger la sécurité d’Israël et « à faire en sorte que les chaînes (de TV) basées en Israël travaillent objectivement ».

Al Djazira accusée d’attiser les tensions à Jérusalem

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a annoncé il y a deux semaines son intention de fermer Al Djazira, accusant la chaîne basée à Doha d’attiser les tensions autour des lieux saints de Jérusalem, théâtre récemment de violents affrontements.

 Al Djazira avait alors fait remarquer qu’Israël s’alignait sur les quatre États arabes – Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Bahreïn, Égypte – qui ont rompu début juin leurs liens diplomatiques et commerciaux avec le Qatar et réclament eux aussi la fermeture du réseau de télévision panarabe. Les quatre pays accusent le petit et riche émirat du Golfe de soutenir le terrorisme, ce que ce dernier dément ».
Partager :