Partager :
Plusieurs pays arabes ont lancé des consultations pour empêcher l’adhésion d’Israël au groupe des membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations unies. Jérusalem a confirmé vouloir se battre pour une place au Conseil de sécurité et mène le travail nécessaire au niveau politique et diplomatique.
Certains pays arabes craignent qu’une représentation israélienne au Conseil de sécurité des Nations unies mènera à un durcissement de la ligne anti-arabe. A cet égard, des consultations sont en cours pour empêcher l’adhésion d’Israël au groupe des dix membres non permanents du Conseil.

Le Conseil de sécurité des Nations unies compte 15 membres, dont 5 permanents (la Russie, la Chine, les USA, la France et le Royaume-Uni) disposant du droit de veto durant le vote sur des résolutions. Les autres membres sont élus par l’Assemblée générale de l’Onu pour une durée de 2 ans (cinq membres chaque année) et qui n’en disposent pas.
Les places sont réparties selon des critères géographiques : cinq pays d’Afrique et d’Asie, un pays d’Europe de l’Est, deux pays d’Amérique latine et des Caraïbes et deux pays pour l’Europe occidentale.  Depuis la naissance de l’Onu, Israël n’a encore jamais été membre non permanent du Conseil de sécurité. (Article adapté par IsraelValley – Sources médias Russe)
 
 
 

Partager :