Partager :

Tel-Aviv (Eyal Koren). Les hommes israéliens sur les plages ont-ils des complexes ? Nous avons plus de trente années d’expérience (dix ans de visites de plages rapportées dans IsraelValley!) et notre réponse est claire : Israël doit être l’un des pays au monde où « la bedaine des papa » n’est pas un drame. Avoir un « beach body », n’est pas une obligation dans l’Etat Hébreu. Les israéliens ne s’obligent pas à avoir « un corps qui devrait cocher toutes les cases suivantes: athlétique, élancé, mince, bronzé et pas trop poilu ».
Selon Huffingtonpost.fr : « Les complexes n’ont pas de genre. En revanche, ils ont une saison préférée, l’été. Pendant quelques jours ou quelques semaines, sur le sable chaud des plages, ils font feu de tout bois. Les hommes ne sont pas épargnés par « l’épreuve du maillot de bain ». Réseaux sociaux et Unes des magazines masculins, les hommes vivent aussi ce type de pression. L’objectif avant l’été est simple: avoir un « beach body », un corps « apte » à être exposé sur la plage.

Depuis quelques années, les meilleures ennemies de Florent, journaliste de 30 ans, portent le doux nom de « poignées d’amour ». Après le 15 août, il partira en vacances au soleil avec toute sa bande pour fêter les 30 ans de plusieurs membres de son groupe d’amis. Pour se préparer à la piscine et à la plage, Florent n’a pas cherché à perfectionner son bronzage, il n’a pas écumé tous les magasins à la recherche du parfait maillot de bain. Il a, consciencieusement, depuis la mi-mai, commencé toutes ses journées par deux minutes de gainage, suivies de séries de tractions ou d’abdominaux… Et il a arrêté le pain le soir.
La prise de conscience a eu lieu quand ses copains l’on accusé « d’avoir abusé des restaurants parisiens ». « J’étais super vexé », admet-il. Le trentenaire n’a rien d’un fan de bodybuilding dopé aux poudres protéinées, ni d’un homme obnubilé par son apparence physique. Jusqu’à présent, il se contentait très bien d’un foot hebdomadaire. « Longtemps j’ai été très maigre, j’avais même du mal à prendre du poids. La trentaine approchant, ma vie plus posée en couple, avec un travail stable, je suis comme un maigre avec du gras à certains endroits », critique-t-il non sans en rire ».
Partager :