Partager :

Tel-Aviv (Alon Rosh). Benjamin Netanyahu avait rencontré lors de son dernier séjour en Chine (Mars 2017), les dirigeants des plus grandes sociétés chinoises, chacune ayant un chiffre d’affaires de plusieurs dizaines de milliards de dollars. Parmi les personnes présentes figuraient les présidents de Wanda, Alibaba, Wahaha, Lenovo et Baidu.
Lors de ce forum, Netanyahu avait tenu un point presse: « Je viens de rencontrer 11 dirigeants des plus grandes entreprises en Chine, dont une grande partie investit en Israël et une grande partie d’entre eux investira en Israël, ce qui signifie des emplois, le développement des entreprises et un lien avec les principaux marchés chinois ;ce qui est bon pour les citoyens d’Israël et pour l’économie israélienne. Je leur ai dit que dans le monde d’aujourd’hui, il y a plusieurs concentrations de technologie, pas beaucoup: les Etats-Unis et Israël. Et Israël est ouvert aux affaires avec la Chine. »
Cette visite semble avoir été tout a fait utile.

Legend Holdings propriétaire de Lenovo s’intéresse très activement à la Startup nation. Legend devrait acquérir des startups israéliennes et également investir dans des opérations de R&D. C’est le Ministre de l’économie israélien, Eli Cohen qui a annoncé la bonne nouvelle. Dans son annonce le Ministre a promis d’aider au maximum ce groupe Chinois, qui pourrait par sa puissance de frappe ouvrir des horizons nouveaux au hightech israélien.
Lenovo est une entreprise chinoise fabriquant principalement des ordinateurs, téléphones, stations de travail, serveurs informatiques et télévisions connectées. Fondée en 1984 par Liu Chuanzhi, la marque s’est fait connaître mondialement en 2005 lorsqu’elle a racheté la division informatique personnelle d’IBM, devenant ainsi le premier constructeur mondial de PC.

L’entreprise utilisait comme précédente marque à l’international, Legend, mais celle-ci a dû être abandonnée car elle était déjà utilisée par d’autres entreprises en Occident. En chinois la marque se désigne chinois simplifié : chinois traditionnel ; pinyin. Depuis 2003, l’entreprise est internationalement rebaptisée « Lenovo », mot hybride issu de Legend (Légende), et de « Novo », faussement latin (en fait « novus », nouveau).

En 2005, Lenovo acquiert la branche « ordinateurs personnels » d’IBM, ce dernier souhaitant se séparer pour se recentrer sur les services et les solutions informatiques, pour 1,25 milliard de dollars. Les ordinateurs sont estampillés Lenovo, mais conservent le nom de Thinkpad.
L’Académie chinoise des sciences, donc l’État chinois, reste le plus grand actionnaire avec 15 % du capital, devant les fonds d’investissement américains entrés à l’occasion de la fusion avec la branche ordinateurs personnels d’IBM.

Le , le fabricant d’ordinateurs dévoile le Lenovo Enhanced Experience 2.0, qui permet de démarrer et éteindre plus rapidement l’ordinateur. Lenovo achète l’allemand Medion AG en juin 2011, pour 800 millions de dollars, en maintenant la marque Medion.

En 2013, Lenovo devient le premier constructeur de PC au monde par unités vendues, devant HP. En , Lenovo acquiert une partie de la branche serveur d’IBM pour 2,3 milliards de dollars, IBM gardant les activités serveur à haute valeur ajoutée. Le , Larry Page, directeur général de Google annonce la vente de Motorola Mobility à Lenovo pour 2.91 milliards de dollars.
Le , Lenovo a reconnu avoir inséré un adware (logiciel de publicité) parmi plusieurs de ses modèles d’ordinateurs vendus partout dans le monde. Ce logiciel était chargé de la diffusion de publicités indésirables au sein des différents navigateurs Internet, le logiciel est aussi capable d’intercepter les données transitant par le biais d’une connexion sécurisée ainsi que de remplacer les certificats des sites visités par ses propres certificats. En août 2015, Lenovo annonce la suppression de 3 200 postes soit près de 5 % de ses effectifs, après l’annonce de résultats décevants.

Partager :