Partager :

Reuven Emunah pour coolamnews : « Il y a trente ans, Medellín était connu comme la capitale de los sicarios, la capitale des assassins. Pablo Escobar, le chef du cartel de Medellín, a inondé la majeure partie du monde de sa cocaïne, y a recruté plusieurs de ses sicaires dans le quartier de Bello en les payant pour éliminer ses adversaires.
C’était surtout des adolescents montés sur des motos qui priaient La Virgen María Auxiliadora, et qui tuaient leurs victimes dans les rues! Aujourd’hui, on y trouve la communauté juive de Bello, la synagogue la mieux organisée d’Amérique Latine, car Juan Carlos a converti sa méga church colombienne d’ex-assassins au judaïsme orthodoxe!

Ses cousins étaient des assassins ainsi que ses voisins ; tout ce qu’il savait tournait autour de la drogue ; il a échappé à la mort, au contraire de ses 7 camarades abattus sur place 5 minutes après son départ… et c’est son engagement auprès d’une église pentecôtiste qui le fait basculer du bon côté de la barrière…
Juan Carlos devient donc un pasteur évangélique! Grâce à ses talents de prédicateur, il a attiré de nombreux sicaires dans son église qui est passé de 300 adeptes à 3000 en seulement quatre ans. Juan Carlos est ainsi à la tête d’une mégachurch pentecôtiste colombienne.
En 1998, le gouvernement colombien a dénombré que 3.800 jeunes hommes étaient morts violemment dans le quartier de Bello au cours de la décennie précédente. Le constat a poussé les autorités à régler le problème. Et comment? le pasteur se rend à la mairie avec une proposition étonnante: rassembler le pire et le meilleur du quartier et les envoyer en Israël dans le désert du Néguev pour les extirper de leur environnement violent et gagner leur resocialisation instantanée.
Les chefs des plus meurtriers gangs de Medellín sont envoyés en Israël. Pendant la première semaine en Israël, privés de drogues, les sicaires ont difficilement vécu la transition. Mais c’est dans la chambre des enfants assassinés de Yad Vashem que ces caïds éclatent en sanglots convulsifs. Ils pleuraient, non pas pour les 6 millions de Juifs assassinés, mais en prenant conscience de toutes les personnes qu’ils avaient eux-mêmes tuées! »

Partager :