Partager :

Le premier ministre et sa famille sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux d’hommes d’affaires. Un curieux duel à distance parasite ces jours-ci la vie politique israélienne. Il oppose Benyamin Nétanyahou, indétrônable premier ministre visé par plusieurs enquêtes judiciaires, à l’ancien majordome de sa résidence officielle. Meni Naftali, qui se compare volontiers à David défiant Goliath, a pris la tête d’une croisade pour obtenir l’inculpation de son ancien employeur. (Le Figaro).
L’ancien chef de service des résidences du Premier ministre, Méni Naftali avait, il y a deux ans, déposé une plainte en diffamation auprès du tribunal de la paix d’Herzliya contre le conseiller du chef du gouvernement, Nir Hefetz et les avocats de Binyamin Netanyahou, David Shamron et Yaacov Borowski.
Le Likoud était aussi visé par cette plainte. Dans sa déposition, l’ex-employé reprochait au couple Netanyahou les sommes dépensées pour les repas organisés dans les résidences de Césarée et de Jérusalem. Selon Meni Naftali, l’épouse du Premier ministre aurait aussi contraint les domestiques de participer aux travaux de rénovation entrepris notamment au domicile de Césarée.

La famille Netanyahu a déclaré que « l’image qui se dégage dans la décision de justice est loin d’être la réalité sur la résidence du Premier ministre ».

Partager :