Partager :

Un rapport de l’OCDE indique aussi que les voitures en Israël sont plus de 50% plus chères que dans les autres pays de l’organisation. Cela n’a pas empêché le marché de vendre 98,865 nouveaux véhicules au premier trimestre de 2017, soit 8,9% de plus que lors du trimestre correspondant de l’année dernière.
Dans les 10 pays dont les voitures sont les plus chères nous trouvons la Corée du Nord, le Brésil ou la Grande Bretagne, pas Israël. (coolamnews.com)

LE PLUS. Chaque fin d’année, de nombreux importateurs automobiles israéliens cherchent à liquider leurs stocks. Pour ce faire, ces petites campagnes de marketing, très ciblées, ont été lancées.
Si le francophone n’en entendra pas parler, c’est normal : le but est d’attirer ceux qui ont un budget « mini » pour acheter: autant dire qu’aux yeux des importateurs, les français ne devraient pas faire partie de ces clients pour les opérations liquidations.
Or donc, il est essentiel que chacun puisse connaître ces excellentes nouvelles, surtout dans un pays ou la moindre petite voiture coûte 20.000€ alors que la même petite voiture ne coûte de 8.000 € à Paris.
Par exemple, « Delek Motors » propose une berline compacte, la Ford Fiesta, à un prix de 97 000 shekels (19.400€). En France, cette voiture est proposée au prix de 13.400€. Un second importateur, a lui réduit le prix du tout terrain Suzuki Grand Vitara de 15.000 shekels (3000€). La société David Lubinski a elle commencée à vendre le Citroën C4 pour 22.000€. (Tel-Avivre)
 
 

Partager :