Partager :

Coca-Cola a ouvert sa première usine dans la bande de Gaza en 2017. Aux dèrnières nouvelles elle va offrir du travail à des centaines de personnes dans l’enclave palestinienne. La compagnie, qui a investi 20 millions de dollars pour cette usine, va créer 120 postes dans l’immédiat, puis éventuellement 270 autres, selon un communiqué de la compagnie. Il existe trois autres usines d’embouteillage dans les territoires palestiniens.
ISRAELVALLEY DANS NOS ARCHIVES 2014.
La paix passera-t-elle par l’économie ? Israël vient de donner son accord pour l’ouverture d’une usine de Coca-Cola à Karni, dans la bande de Gaza. Malgré les menaces d’une troisième Intifada, deux investisseurs palestiniens viennent de recevoir toutes les autorisations pour l’installation d’une usine de Coca-Cola à Gaza. L’accord a été donné simultanément par les autorités israéliennes, par l’Autorité palestinienne et par les dirigeants du Hamas.
C’est la première fois depuis une dizaine d’années qu’Israël autorise la création d’une nouvelle usine dans le territoire de la bande de Gaza. La chaîne de fabrication des bouteilles de Coca-Cola sera installée dans la zone industrielle de Karni, du côté gazaoui. Dans les jours qui viennent, les premières machines de production seront acheminées depuis la Jordanie jusqu’à la bande de Gaza.
DES INVESTISSEURS AU SERVICE DE LA PAIX
La personnalité des deux investisseurs palestiniens a sans doute contribué à l’obtention des accords, tant du côté israélien que palestinien ; il s’agit de Mounib al-Masri et de Zahi Khouri, deux riches hommes d’affaires palestiniens qui n’hésitent pas aussi à se mêler de la politique.
À 80 ans, Mounib al-Masri n’est pas seulement le Palestinien le plus riche de la Cisjordanie, mais aussi l’un des plus influents. Président du consortium Padico (Palestine Development and Investment Company), il use de son influence pour faire avancer la paix dans la région : c’est à lui aussi qu’on doit la réconciliation palestinienne d’avril 2014, conduisant à la création d’un gouvernement d’union nationale Fatah-Hamas.
Quant à Zahi Khouri (76 ans), diplômé de l’Insead, il est un des dirigeants du consortium palestinien NBC (National Beverage Company) qui détient la licence de fabrication de Coca-Cola dans les territoires palestiniens. Il possède déjà trois usines de production : à Ramallah, Tulkarem et Jéricho.

Partager :