Partager :

Yigal Guetta, député ultra-orthodoxe israélien, s’est retrouvé sous le feu des critiques après avoir raconté fin août à la radio s’être rendu au mariage de son neveu homosexuel il y a deux ans. Il a expliqué avoir agi par affection pour sa sœur.
Le mariage homosexuel, sans être illégal, n’est pas possible, le contrôle sur les mariages et les divorces relevant entièrement des autorités religieuses. Le mariage homosexuel est cependant reconnu quand il a été contracté à l’étranger. Après de nombreuses critiques, de la part de rabbins mais aussi de parlementaires de son parti, lui reprochant d’avoir transgressé les règles du judaïsme, Yigal Guetta a remis sa démission. (Libération)
LE PLUS. Selon www.tdg.ch : « Les ultra-orthodoxes (ou Haredim), représentés au Parlement par le Shass et Judaïsme unifié de la Torah, représentent plus de 10% de la population. Ils observent strictement les règles du judaïsme dans tous les domaines de la vie. Cela se traduit pour un certain nombre d’entre eux par un rejet de la culture laïque moderne, par le port de vêtements et de signes distinctifs comme la barbe, le costume et le chapeau noir pour les hommes, et par une vie très orientée vers leur communauté ».

A SAVOIR. Dans Arte.tv : « Les juifs orthodoxes et homosexuels doivent pouvoir continuer leur pratique religieuse : c’est le message d’un groupe de rabbins israéliens et américains. L’organisation Beit Hillel a publié en Israël, un plaidoyer pour plus de tolérance. Et même s’il est loin d’être révolutionnaire, cet appel est une avancée dans la reconnaissance des juifs et juives gays et lesbiennes en Israël. Car même si la capitale Tel Aviv est réputée pour être gay-friendly, les homosexuels sont encore nombreux à être rejetés dans un pays où le religieux prend de plus en plus de place.

Beit Hillel, un groupe de rabbins orthodoxes israéliens et américains, a publié dimanche un texte appelant les communautés juives orthodoxes à être plus tolérantes avec leurs membres homosexuels, hommes et femmes. « Il y a de la place pour plus de clémence et l’inclusion sociale et pour [les] accepter dans les communautés. » Le texte rappelle cependant que, conformément à la loi religieuse juive, les relations sexuelles entre personnes de même sexe restent interdites. Cette prise de position est un pas en avant vers l’acceptation des Juifs homosexuels qui souhaitent continuer à vivre selon les règles religieuses orthodoxes ».

 
Partager :