Partager :

Tel-Aviv (Ilan Kislev). Enfin! Les touristes de passage en Israël peuvent avoir un bon repas sur les bords de plage. Durant des lustres les restaurants de plage du Hilton, Gordon,… avaient un point commun. Une qualité de repas loin d’être excellente. Et puis soudain, tout à bougé. La raison principale : les clients avaient compris que des non-professionnels étaient à la tête de certains restaurants et ont décidé, un à un, avec le bouche à oreille aidant, de manger ailleurs. De nombreux restaurants de bonne qualité ont ainsi émergé sur la Tayelet de Tel-Aviv. Un restaurant de plage (il y en a bien d’autres ..) qui font honneur à la gastronomie et au mode de vie des israéliens : « Le Manta Ray ».
Selon simonsays.fr : « La plage du Manta Ray, vers le sud de la ville, à un regard du vieux port de Yafo. C’est la plage des surfeurs, on peut déjeuner ou diner ici, à l’intérieur ou sous les canisses de la terrasse… Pour les faims solides, un serveur vous propose de choisir les plats de votre mezze. Puis, on choisit un poisson grillé (autour de 100 ILS soit un peu plus de 20€), une bouillabaisse (118 ILS) ou une viande à la plancha (autour de 100 ILS)… Je me suis régalé de calamars sauce Chimichuri (ça ressemble à un pesto), avec de la feta et des tomates cerise… La bouillabaisse aussi a rempli son office. Il n’y avait plus qu’à laisser filer la journée… » Manta Ray – Alma Beach, 31456 Tel Aviv, Israël – Téléphone : + 972 03-5174773
LE PLUS. L’Express : « Avec ses folles nuits et ses kilomètres de plages, Tel-Aviv l’insouciante attire à l’année l’internationale des fêtards. Pas facile de dénicher des goûts « authentiques » dans cette ville où sushis, tacos, burgers, juice bars & Co font concurrence aux kiosques à falafels ou à sabichs -incroyable sandwich kurde pita-aubergine, adoré des Tel-Aviviens? Au contraire: on s’y régale partout d’une cuisine incroyablement saine et goûteuse. Même au restaurant de plage Manta Ray, « paillote » top niveau qui sert de délicieux mezze.
Même à Jaffa, le vieux port arabe, hotspot touristique avec ses maisons ottomanes, ses venelles envahies par les lauriers-roses, son marché aux puces et ses boutiques branchées. Abu Hassan prépare le ful –houmous de fèves- ou le masabacha -houmous chaud et épicé- comme personne. Et le ravissant café Puaa est le champion du petit déjeuner tardif. Ici, après l’after, on adore avaler le menu matinal type des kibboutzim: salade de concombres croquants, labneh -yaourt- et chakchouka, une poêlée bien relevée d’oeufs, de tomates et de poivrons au cumin… « 

Partager :