Partager :

L’Etat d’Israël organise ce mardi une grande cérémonie nationale dans le Goush Etzion pour marquer le cinquantenaire de la libération de la Judée-Samarie lors de la Guerre
De manière traditionnelle, le corps diplomatique est invité aux cérémonies nationales, mais le nouvel ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Emanuele Giaufret a annoncé qu’il ne s’y rendra pas. Son bureau a fait savoir qu’il a été effectivement invité mais que sa présence à une telle cérémonie serait en opposition avec la position officielle de l’Union européenne sur la question des « territoires » qui est de ne pas cautionner tout ce qui est au-delà de la ‘ligne verte’ ».
Dr. Michaël Oren, vice-ministre attaché au cabinet du Premier ministre a déclaré: « Le refus de l’ambassadeur de l’Union européenne d’assister à cette cérémonie est regrettable et révoltant. Si l’Union européenne entend jouer un rôle dans notre région elle doit reconnaître la réalité sur le terrain depuis cinquante ans. On serait en droit d’attendre de l’Europe qui a autrefois chassé des Juifs de reconnaître leur droit de retourner vivre dans leur patrie ancestrale ».
Le député Oren Hazan (Likoud), plus incisif: « A ma connaissance, il n’y a pas de fleuve vert qui sépare la Judée-Samarie du reste d’Israël et qui empêcherait l’ambassadeur de se rendre à cette cérémonie. Si les Européens ont un problème, ils sont invités à acheter un billet pour rentrer chez eux sans retour ». Mais le député a également critiqué le gouvernement: « Il faut être honnête. Tant que l’Etat d’Israël n’annexera pas une fois pour toute le Goush Etzion, il ne pourra pas faire de reproche aux diplomates européens. Nous devons d’abord regarder la poutre qui est devant nos yeux… ».
La ministre de la Culture et des Sports Miri Reguev (Likoud), en charge des cérémonies officielles a dit quant à elle: « Nous sommes revenus à la maison et c’est pour y rester. Je suis convaincu que si l’ambassadeur de l’Union européenne apprenait un peu l’histoire de cette région il demanderait à être assis au premier rang lors de cette cérémonie et même à y prendre la parole pour un discours ému sur nos droits sur la Judée-Samarie et le Golan ».
Le Forum de la Ceinture de Jérusalem a publié un communiqué: « Avec de tels amis, qui a besoin d’ennemis? L’Ambassadeur de l’Union européenne poursuit la tradition de ses prédécesseurs qui n’ont cessé de cracher sur l’Etat d’Israël. Aucun Etat qui se respecte n’aurait accepté cette attitude tellement peu diplomatique, qui inclut aussi des constructions illégales dans les territoires sous responsabilité israélienne. Nous appelons le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères à mettre fin à cette farce et qu’il dise à l’ambassadeur de l’UE qui s’il boycotte cette cérémonie il pourra faire ses valises et retourner dans son pays ».
Le maire d’Efrat Oded Revivi, responsable des relations extérieures du Conseil de Judée-Samarie a rappelé que le Goush Etzion faisait partie du consensus en Israël et que cette région était intimement liée au peuple juif depuis la matriarche Rachel jusqu’à sa libération en 1967 en passant par les tragiques événements de 1948. Il a regretté que l’ambassadeur de l’UE, par son boycott, « transmet un message erroné aux Arabes palestiniens, car le Goush Etzion fera à jamais partie de l’Etat d’Israël quel que soit l’accord de paix qui pourrait un jour être conclu ». Le maire d’Efrat en a profité pour remercier le Premier ministre et le gouvernement d’avoir choisi de célébrer ce cinquantenaire dans le Goush Etzion.
Le député Betzalel Smotrich (Habayit Hayehoudi) a été très sec : « Que l’ambassadeur ne vienne pas!  Nous n’avons pas besoin de ne préoccuper de savoir si l’ambassadeur de l’UE vient ou pas ni de manière générale de tenir compte de ce que vont dire les non-juifs. Ce qui est important c’est ce que nous faisons nous, les Juifs. La Judée-Samarie est dans nos mains et le restera, peu importe ce qu’en pense cet ambassadeur… »

 Source : http://www.lphinfo.com/
Partager :