Partager :

Un article de Alliancefr (Copyrights). Le ministre des Finances Moshe Kahlon et le ministre de l’Économie et de l’Industrie Eli Cohen ont récemment annoncé une réforme des importations personnelles qui permettra de réduire le coût de la vie. La réaction des firmes israéliennes ne s’est pas faite attendre : les centres commerciaux BIG ont annoncé hier une nouvelle initiative qui permettra aux Israéliens d’acheter des marques locales de l’étranger et de bénéficier des mêmes exemptions.
Dans une interview pour Israël Hayom, Eitan Bar Zeev, le PDG de Big Shopping Centers, a déclaré: «La nouvelle initiative vise à remédier à la discrimination des marques et des réseaux israéliens, qui sont désavantagés par rapport à l’importation de marques internationales. Le nouveau projet permet au client en magasin de choisir, par exemple, entre l’achat immédiat d’une chemise coûtant 300 NIS et la possibilité de la payer 260 NIS, soit hors TVA, et de la recevoir de l’étranger sous quatre ou cinq jours. Nous avons déjà 50 à 40 réseaux israéliens sur le site. Chacun d’entre eux doit transférer une partie de la marchandise sur le site logistique en Turquie et, à partir de là, nous la traiterons. Il nous faudra quelques mois pour nous organiser, puis nous pourrons offrir ce service.  »
Combien les achats en ligne affectent-ils les magasins traditionnels?. « C’est difficile de dire. Aujourd’hui, le volume des achats en ligne est inférieur à 10%, soit environ 6%, et la question est de savoir ce qui se passera dans cinq ans. De tels chiffres peuvent affecter radicalement les réseaux et le monde du commerce de détail.  »
Que comptez-vous faire avec les surfaces immobilières qui seront libérées?
« Je suppose que si nous atteignons un volume de 20% et que le trafic augmente sur Internet, l’espace commercial diminuera. Le magasin se transformera en salle d’exposition et il y aura moins de stock. Le monde est dynamique. Dans ce cas, un certain nombre de restaurants peuvent croître, et les bars et les cafés peuvent occuper ces zones ». « Dans le passé, aux Etats-Unis, il était habituel que 10% de l’espace commercial soit alloué aux restaurants. Aujourd’hui, il est question de 20%. Beaucoup plus de gens mangent dehors, et nous voyons une tendance similaire dans le pays. Les centres commerciaux sont de plus en plus divertissants: jeux pour enfants, restaurants, cinémas … Les clients se promènent moins dans les rues et passent du temps dans les centres commerciaux ».
Source : IsraelHaYom
Copyright: Alliancefr
http://www1.alliancefr.com

Partager :