Partager :

La place Dizengoff est un des endroits les plus photographiés de Tel Aviv. Les couleurs vives de la fontaine d’Agam qui trône en son milieu y sont pour beaucoup. La place Zina Dizengoff, du nom de la femme du premier maire de Tel Aviv, Meir Dizengoff a été inaugurée en 1938 avec en son centre un jet d’eau.
C’est l’architecte Genia Averbouch qui a conçu le plan de la place en 1934 après avoir remporté un concours alors qu’elle venait d’être diplômée de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. En 1978, pour des raisons de fluidité urbaine, elle a été surélevée. En 1986, on a installé sur la place Dizengoff la fontaine Feu et Eau de Yaakov Agam.
Le 18 décembre 2016,  le démantèlement de la fontaine a commencé. Première étape des travaux qui vont être entrepris pour redescendre la place Dizengoff à son niveau d’origine. La fontaine reprendra sa place au milieu de Kikar Dizengoff et entre temps, elle est entreposée dans un parking au Nord de la ville. (http://kefisrael.com/2016/12/19/la-place-dizengoff/) (Source photo : https://mavieinthebubble.wordpress.com)
LE PLUS. Meïr Dizengoff, né le à Akimovici en Bessarabie et décédé le , est l’un des pionniers du mouvement des « Amants de Sion« . Homme d’affaires reconnu, il fonde de nombreuses institutions financières publiques et devient le premier maire de Tel Aviv. Avant de se tourner vers le sionisme, il a adhéré à des mouvements révolutionnaires russes. C’est avec Léo Pinsker et Ahad HaAm qu’il devient actif au sein du mouvement sioniste et l’installe dans sa région qu’il représente au premier congrès de Bâle en 1887. Il devient ingénieur chimiste à Paris où il rencontre Edmond de Rotschild qui l’envoie en Palestine une première fois dans le but de monter une fonderie de verre, tentative qui échouera.
Dès son plus jeune âge, il adhère au mouvement « Amour de Sion » et s’installe en Palestine en 1892. Il crée la première usine d’Israël, spécialisée dans la fabrication de verre, à Tantoura, avec le soutien du baron de Rothschild. Il est aussi l’un des fondateurs du quartier « Ahouzat-Baït », qui deviendra plus tard Tel Aviv dont il sera le premier maire de 1921 à 1925 et de 1928 à sa mort. Lors de la Première Guerre mondiale, il est expulsé de Palestine par les Turcs. Puis, de 1927 à 1929, il est à la tête du mouvement sioniste. C’est dans sa demeure privée, 16 rue Rothschild, qu’est prononcée la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël, le 14 mai 1948.
     

Partager :