Partager :
L’indice mensuel de la paix a été publié lundi par l’Institut pour la démocratie en Israël (Israel Democracy Institute – IDI) et l’université de Tel Aviv. Le sondage a été réalisé auprès d’un panel de 600 personnes entre le 25 juillet et le 26 septembre 2017.
Près de 40% des interrogés ont estimé que les conflits entre les différents groupes composants la société israélienne vont en s’aggravant.
Les Israéliens ont été interrogés sur la confiance qu’ils accordent aux institutions publiques et aux différents postes de la fonction publique d’Etat. Les Juifs israéliens ont considéré à 89% que l’armée est l’institution la plus fiable du pays, le poste de Premier ministre arrive quant à lui à la 4ème position du classement avec seulement 49%.
D’après le rapport, le président israélien est arrivé en seconde position de ce classement avec 70%, suivit de la Cour Suprême avec 54%. Le rabbinat – l’autorité religieuse juive – est apparu en dernière position, récoltant 28% de pourcentage de confiance.
Pour les citoyens arabes israéliens, qui représentent environ 20% de la population de l’Etat hébreu, le classement est bien différent. Plus de 60% placent d’abord leur confiance en la Cour Suprême, vient ensuite le tribunal islamique (50.5%), puis le poste de président israélien (42%), et l’armée israélienne (37%). Le poste de Premier ministre arrive à la dernière place avec seulement 16%.
Le faible score de la position de Premier ministre s’explique en partie à l’indice de confiance lié directement à Benyamin Netanyahou, qui occupe ce poste depuis plus de 8 ans. En effet, moins de la moitié de la totalité des sondés (43%) font confiance à M. Netanyahou.
Source : http://www.i24news.tv
 
Partager :