Partager :

Le puissant producteur Harvey Weinstein (donateur généreux et très grand ami d’Israël, il est lui même juif) vient de dégringoler de l’Olympe à la suite de multiples accusations de harcèlement sexuel qui courent sur plusieurs décennies.
Selon romandie.com : « Celui qui a co-fondé les studios Miramax puis Weinstein Company avec son frère Bob avait le pouvoir de faire ou défaire des carrières à Hollywood jusqu’à son éviction dimanche de sa propre société, sa réputation désormais sulfureuse le rendant indésirable.
Le scandale est d’autant plus retentissant que Harvey Weinstein, marié en secondes noces à la créatrice de mode Georgina Chapman, père de cinq enfants dont quatre filles, était jusqu’à la semaine dernière une figure adulée d’Hollywood.
« Pulp Fiction », « Kill Bill », « Gangs of New York », « The Artist », « Carol », « Shakespeare in love », « Le patient anglais »… Les oeuvres de Miramax et la Weinstein Company ont accumulé 303 nominations et récolté 75 statuettes aux Oscars, entre autres récompenses prestigieuses. Le producteur surdoué, à la fortune estimée à 150 millions de dollars, était aussi connu comme philanthrope, champion des causes progressistes, et gros donateur démocrate.
Une enquête du New York Times a révélé jeudi au moins huit accords amiables passés pour étouffer des allégations de harcèlement sexuel, notamment avec l’actrice vedette Ashley Judd à qui il aurait demandé de le regarder prendre une douche dans une chambre d’hôtel. Une mannequin italienne a appelé la police à New York en 2015, affirmant que Weinstein lui avait touché les seins et mis les mains sous sa jupe. Des collaboratrices se seraient vues confrontées à du chantage sexuel et une journaliste a assuré au Huffington Post que le producteur l’avait coincée dans un restaurant et forcée à le regarder se masturber ».

Partager :