Partager :

Un magasin de Judaïca de Jérusalem a annoncé une nouvelle gamme de kippas de luxe, fabriqués en peau d’animaux exotiques tels que l’alligator, le python et bientôt, l’autruche, chacune coûtant des milliers de shekels.
« Ces kippot sont nées du désir d’offrir aux gens qui vivent dans un monde de luxe et de marques une kippa adaptée à leur mode de vie », a expliqué Eli Mordechai, propriétaire du magasin de Judaica « Fifth Quarter » dans la vieille ville de Jérusalem et importateur de ces articles. « Une personne portant un costume Gucci d’une valeur de 10 000 dollars ne se coifferait pour rien au monde d’une kippa coûtant moins de 50 dollars ».
Les kippot sont fabriquées par David Reutmann, un homme d’affaires originaire d’Israël, qui était à l’affût de « kippot glamour » pour lui-même mais n’en a jamais trouvé. Déterminé à combler l’écart existant sur le marché, Reutmann a ouvert une entreprise de produits Judaïca haut de gamme. Selon lui, les kippot sont fabriquées dans les plus beaux cuirs italiens et présentées dans de luxueuses boîtes en bois.
Par rapport aux kippot « régulières », qui sont généralement vendues à des prix abordables, les kippots de Reutmann peuvent aller jusqu’à des milliers de shekels, avec le modèle en peau d’alligator coûtant 4 000 NIS (environ 1 100 $) et celui en peau de python montant jusqu’à 5 000 NIS (environ 1 400 $).
En ce qui concerne le fait que certaines des kippot sont fabriquées à partir de peaux d’animaux qui ne sont pas considérés comme kasher, Mordechai a insisté sur le fait que cela ne pose aucun problème du point de vue de la loi juive. « La kippah elle-même n’est pas un article rituel comme les tefillins, la mezuzah ou le Sefer Torah, nécessitant l’utilisation de la peau d’animaux exclusivement kasher. Le tissu, le cuir ou tout autre matériau sont autorisés ».
Source initiale Ynet, traduction et adaptation : http://www1.alliancefr.com

Partager :