Partager :

Le président du Camp Sioniste Avi Gabbaï multiplie les déclarations destinées à plaire à l’électorat de droite.  Le nouveau leader travailliste  a déclaré qu’il ne siégerait pas avec la Liste arabe. Lors d’un meeting à Dimona, il a indiqué qu’il n’y avait peut-être pas de partenaire du côté palestinien.
Sur la chaîne Aroutz 2, le président du Camp Sioniste annonçait: « Je ne démantèlerai aucune localité juive en Judée-Samarie dans le cadre d’un accord de paix, car s’il y a la paix, on peut trouver d’autres solutions ». Avi Gabbaï a également tenté de se donner une image de « faucon » sécuritaire: « Il ne doit pas y avoir de compromis. Il ne faut pas dire ‘bon, ils n’ont tiré qu’une seule roquette. Cela ne doit pas exister. Ils en tirent une, nous en tirons vingt. C’est comme ça que cela fonctionne au Moyen-Orient ». (Extraits : http://www.lphinfo.com)
LE PLUS. ARCHIVES.

« Avi Gabbaï , outsider entré en politique depuis assez peu de temps, a été élu lundi président du Parti travailliste israélien, battant un vieux routier de la politique, Amir Peretz, ancien ministre de la Défense et syndicaliste.

Agé de 50 ans, Avi Gabbaï est un petit nouveau en politique. Et encore davantage au sein du Parti travailliste. Il a quitté en décembre dernier le parti de centre droit Kulanu, membre de la coalition de gouvernement de Benjamin Netanyahu, pour rejoindre les rangs des travaillistes.
Le Parti travailliste et Hatnuah, un plus petit parti dirigé par l’ex-ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, ont formé l’Union sioniste, alliance qui est la plus importante faction de l’opposition au parlement, avec 24 députés sur les 120 sièges que compte la Knesset ».

Partager :