Partager :

C’est la société israélienne Mifram Security qui équipe la toute nouvelle salle U Arena contre les attentats à la voiture bélier. Elles ont été posées pour protéger le public durant le concert des Rolling Stones (19/10/2017) qui a attiré 60 000 personnes dans cette salle de spectacles et de sports située juste derrière la Grande Arche de la Défense. Ces barrières provoquent l’arrêt complet d’un véhicule lancé à toute vitesse et protègent les abribus.
La France est le client numéro 1 de Mifram Security. Les barrières Mifram Security ont subi une série de crash tests approuvés par le Technion de Haïfa. Les barrières mobiles et modulables Mifram pour véhicules légers peuvent être déployées en 7 mn seulement. Elles permettent un arrêt efficace face à l’intrusion de véhicules, et peuvent être déployées en zones de combat, pour protéger des camps, des installations et pour des usages civils, comme les spectacles, les concerts et les grandes manifestations publiques.
Lorsque le véhicule va percuter la barrière, toute la force cinétique va aussitôt être renvoyée vers le sol. Ses griffes viennent ensuite s’agripper à l’asphalte pour stopper la course du véhicule. De nombreuses villes et forces de sécurité l’ont adoptée : au Cannet, à la gare de Lyon à Paris, l’Olympic Stadium de Los Angeles, en Australie, à Charleville, au Japon, en Allemagne et bien sûr, la police spéciale et les forces de l’Armée israélienne. Des milliers d’unités ont été vendues dans le monde entier pour utilisation dans des zones de combat et de terrorisme. Le système est vendu largement en Europe.
Stockage compact : hors d’utilisation, la barrière se replie en réduisant l’espace de stockage et permettant un accès facile. Le rapport coût/efficacité est exceptionnel. Il faut compter 1500 euros l’unité. (http://www.israelscienceinfo.com)
LE PLUS.

Lancé depuis le toit de la Grande Arche, un drone a pour la première fois été utilisé pour scruter les abords de la nouvelle enceinte lors des deux concerts des Rolling Stones.

David LivoisIls n’avaient d’yeux que pour Mick Jagger. En convergeant, jeudi et dimanche, vers la U Arena, les quelque 60 000 fans des Stones n’ont pas remarqué le petit appareil qui les filmait depuis le ciel de La Défense. En marge des deux concerts du mythique groupe anglais, un drone a pourtant été utilisé pour la première fois par Defacto, l’établissement de gestion du quartier d’affaires. Sa mission : surveiller et analyser les flux de personnes aux abords de la nouvelle enceinte.
A dire vrai, rien de surprenant à ce que personne n’ait remarqué la présence du discret appareil. Car jamais le Aspire One Pro de la société Extrem-Drone n’a réellement survolé la U Arena au cours de ses missions. « On n’a tout simplement pas le droit de survoler des personnes, la réglementation nous l’interdit », souffle Robert Fritsch, l’un des deux télépilotes. Lancé depuis le sommet de la Grande Arche, le drone, une fois dans les airs, opère donc un vol stationnaire 150 m au-dessus du quartier d’affaire. (http://www.leparisien.fr)
Partager :