Partager :

Israelvalley Spécial. (Eyal Dayan). Depuis 2012, environ 300 familles ont quitté Toulouse pour rejoindre Israël. Une vague de départs faisant écho aux attentats de Mohamed Merah et à la montée de l’antisémitisme. L’annonce ce soir de la condamnation de Abdelkader Merah semble satisfaire moyennement  les juifs de Toulouse (nombreux) installés en Israël interrogés par IsraelValley.
Selon 20minutes.fr : « Abdelkader Merah a été condamné ce jeudi à 20 ans de réclusion criminelle assortie d’une période de sûreté des deux tiers. Il a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs terroriste criminelle mais non coupable de complicité d’assassinats. La parole a été donnée une dernière fois dans la matinée à Abdelkader Merah et son co-accusé, Fettah Malki, avant que la cour ne se retire pour délibérer et répondre aux 82 questions posées sur leur culpabilité. L’avocate générale avait requis la réclusion criminelle à perpétuité contre Abdelkader Merah et vingt ans contre Fettah Malki. Le co-accusé, Fettah Malki, lui aussi, est reconnu coupable d’association de malfaiteurs terroriste. Après cinq semaines d’audiences sous haute tension, marquées par les témoignages poignants de proches de victimes de Mohamed Merah, ce verdict était très attendu dans le contexte d’une menace terroriste persistante depuis la vague d’attentats sans précédent ayant frappé la France ».
LE PLUS. DANS LA DEPECHE. Victor Alloul, grand-père de Gabriel et Arié : «Seule une sévérité extrême peut produire un effet». Un large chapeau de feutre cache ses cheveux gris. À 72 ans, Victor Alloul confesse «avoir perdu le goût de rire». Père d’Eva Sandler, grand-père de Gabriel et Arié, abattus avec leur père Jonathan devant l’école Ozar Hatorah à Toulouse en mars 2012, cet homme a assisté lundi à quelques heures de débat devant la cour d’assises. Avec colère

 Que vous inspire ce procès ?

Je n’ai pas voulu venir, écouter ce qu’ils avaient à dire. Je trouve les juges, la justice, trop complaisants avec des hommes qui me donnent le sentiment de passer leur temps à mentir. Enfin, comment peut-on soutenir n’avoir rien vu, rien soupçonné ? On vend des armes et tout va bien. Ce sont les affaires. Quelle farce !
On vous sent en colère.
J’ai des envies de meurtre… Ma colère est immense, sans limite.
Qu’attendez-vous de la justice ?
Qu’elle tranche. Seule une sévérité extrême peut produire un effet. Aucune complaisance, aucune excuse.
Une condamnation ne vous rendra pas vos petits enfants…
Ni mes petits enfants, ni mon gendre, ni la joie, le grand bonheur qui était celui de ma famille, de ma fille. Quelque chose s’est cassé en nous ce 19 mars 2012. J’ai la chance d’avoir beaucoup d’enfants et encore plus de petits enfants et leurs appels souvent quotidiens nous aident à supporter tout ça. Mais quand je vois les photos d’Arié et Gabriel, la douleur ressurgit.
Eva a choisi de s’installer en Israël. Est-ce que vous y pensez ?
Deux de mes filles vivent là-bas. Nous y allons aussi régulièrement mais notre vie se trouve à Paris, notre famille aussi. Ma femme veut pouvoir profiter de tous ses petits enfants.
Ressentez-vous de l’antisémitisme ?
Je ne veux pas d’amalgame. La majorité des musulmans, des Arabes, vivent sans difficulté et sans haine en France. Les autres, ils ne méritent aucune complaisance. Seule l’intransigeance peut apporter une solution face à certaines dérives inqualifiables mais la majorité veut vivre en paix.


Il n’avait pas tenu à assister aux audiences «par crainte de réveiller des douleurs encore vives». Mais hier, le président du conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), de la région toulousaine, Franck Touboul est venu assister à la plaidoirie de Simon Cohen. Il était accompagné de Yossef Matusof, directeur de l’école Gan Rachi, de Nicole Yardeni, ex-présidente du Crif, de Yves Bounan, président du consistoire de la Haute-Garonne et de Marc Friedman, président de l’association des parents d’élèves.«Il faut que ce procès, au-delà des accusés, ait valeur d’exemple. Les citoyens s’en remettent à la justice. C’est aussi le procès des attentats, des assassins. Car Abdelkader Merah est autant coupable que celui qui a commis ces actes. On ne comprendrait pas qu’il en soit autrement. Entendre un acquittement serait impossible pour nous», a déclaré Franck Touboul. (En savoir plus sur https://www.ladepeche.fr/article/2017/10/27/2673696-victor-alloul-grand-pere-gabriel-arie-seule-severite-extreme-peut.html#UPd87LPHp4KxoOFC.99)

Partager :