Les start-up israéliennes font appel à des équipes postées en Ukraine.

Par |2017-11-03T07:42:31+01:00novembre 3rd, 2017|Catégories : HIGH-TECH|
Partager :

La pénurie de développeurs devient préoccupante pour les start-up israéliennes. Le gouvernement va aménager sa politique de visas en faveur des étudiants et des travailleurs qualifiés étrangers pour y remédier.

Dans une enquête de l’agence Reuters publiée par le quotidien de New Delhi The Economic Times, Noa Acker, un responsable de l’Autorité de l’innovation israélienne, explique :

Si cette pénurie n’est pas résorbée, Israël va perdre son avance. Les salaires vont devenir très élevés et l’industrie se réduira à de la recherche et développement de très haut niveau pendant que l’essentiel du travail devra être exporté.”

500 visas pour les étudiants étrangers

En cause : la réduction du nombre de diplômés en informatique, mathématiques et statistique, passé dans le pays de 3 000 en 2005 à 1 600 en 2008 – une chute due en partie au manque d’équipement des écoles, où beaucoup de salles de classe n’ont pas d’ordinateurs. Mais aussi à l’explosion de la bulle Internet, en 2000, qui a dissuadé beaucoup de candidats.
Résultat, les start-up israéliennes sont actuellement contraintes de faire appel à des équipes postées à l’étranger. En Ukraine notamment, un pays qui forme plus de 20 000 diplômés en informatique chaque année, rappelle l’enquête de Reuters.
Le gouvernement israélien a annoncé des initiatives visant à améliorer le niveau général en sciences et en mathématiques dans l’enseignement secondaire. En attendant, 500 visas vont être réservés à des étudiants étrangers diplômés des universités israéliennes en sciences et ingénierie afin qu’ils puissent travailler pendant un an dans.courrierinternational.com les entreprises du secteur. Mais il envisage également de faciliter l’obtention de visas à durée illimitée pour des travailleurs qualifiés en informatique.
Source : courrierinternational.com

Partager :
Go to Top