Partager :

Dimanche dernier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé qu’Israël et le Tchad renouaient officiellement leurs relations diplomatiques après une interruption de 42 ans. Netanyahu a fait cette annonce lors de sa visite dans ce pays d’Afrique centrale, faisant de lui le premier Premier ministre israélien en exercice à se rendre officiellement au Tchad.
Situé à l’ouest du Soudan et au sud de la Libye, le Tchad compte environ 15,8 millions d’habitants, dont 54% sont musulmans. Les langues officielles du pays sont le français et l’arabe, mais 22% seulement des citoyens tchadiens savent lire et écrire, selon l’Agence centrale de renseignement des États-Unis.
« Nous avons une lutte commune contre le terrorisme », a déclaré le président tchadien depuis 1990, Idriss Deby, lors d’une conférence de presse commune en novembre lors de sa visite en Israël. Des années de violence du groupe terroriste Boko Haram dans la région du lac Tchad ont entraîné une crise humanitaire qui a déplacé 1,4 million d’enfants, selon l’UNICEF.
Les autorités tchadiennes ont arrêté et poursuivi des défenseurs des droits humains, des militants et des journalistes, selon Amnesty International. Selon Freedom House, une organisation américaine à but non lucratif menant des recherches sur la démocratie, la liberté politique et les droits de l’homme, le Tchad a été classé au 18ème rang des pays les moins libérés en 2018.
Juste avant son départ pour le Tchad, Netanyahu a déclaré qu’il y aurait davantage d’informations importantes concernant les relations entre Israël et « davantage de pays ». En octobre, Netanyahu a évoqué le réchauffement des relations avec les États du Golfe lors d’un sommet sur l’innovation israélienne. Le lendemain, il se trouvait déjà dans l’État d’Oman, dans le Golfe.
 
Jeudi, le journal émirati Al Khaleej a annoncé que des responsables des Emirats arabes unis venaient directement d’Abou Dhabi pour se rendre en Israël, dans le but de préparer une visite surprise en Israël du ministre des Affaires étrangères Abdullah bin Zayed.
 
Source : israelValley & Calcalist

Partager :