Partager :
Virgin Atlantic lancera à la rentrée un vol quotidien entre Londres et Tel Aviv, sa première liaison vers Israël. Si un vol spécial Eurovision sera opéré en mai par la compagnie britannique entre sa base à Londres-Heathrow et l’aéroport de Tel Aviv-Ben Gurion, la nouvelle ligne ne sera officiellement lancée que le 25 septembre 2019, avec un vol opéré en Airbus A330-300 pouvant accueillir 31 passagers en classe Affaires, 48 en Premium et 185 en Economie.
Les départs sont programmés selon Airlineroute à 13h30 pour arriver à  20h35, les vols retour quittant Israël le lendemain à 7h15 pour atterrir à 11h10.
Virgin Atlantic sera en concurrence sur cet axe avec les onze vols quotidiens déjà proposés par British Airways et El Al (Heathrow, plus Gatwick pour la seconde), Arkia (Stansted) easyJet (Luton, Stansted et Gatwick) et Wizz Air (Luton).
La compagnie britannique expliquait le mois dernier que cette ligne offrira plus de 180.000 places par an, et « des correspondances fluides via Londres Heathrow vers des destinations nord-américaines sur les réseaux de Virgin et de Delta Air Lines dont New York, Seattle, Las Vegas, Los Angeles et San Francisco ».
Outre les services passagers, Virgin Atlantic veut offrir un service de fret rapide depuis Tel Aviv pour « les marchandises, les produits frais et ceux de haute technologie » à destination du marché américain, et « davantage de choix aux entreprises des USA qui souhaitent exporter un large éventail de cargaisons vers les secteur dynamique des affaires et de la consommation en Israël ».
Le CEO de Virgin Atlantic Shai Weiss souligne dans un communiqué que 2019 marque le début d’une « nouvelle phase de croissance ».
Tel-Aviv « représente une opportunité fantastique pour nous. L’économie israélienne est en plein essor et l’un des principaux centres technologiques du monde devrait permettre à de nombreux voyageurs d’affaires et entrepreneurs de faire la navette entre Tel Aviv et le Royaume-Uni ».
Il y voit en outre une « occasion importante » d’accroître la concurrence entre le marché américain et Tel Aviv, en tirant parti de « la force de notre coentreprise transatlantique avec Delta ».
2019 sera en effet une année de croissance pour Virgin Atlantic, à commencer par l’intégration dans sa flotte de quatre Airbus A350-1000 : « il s’agit non seulement d’une expérience à bord totalement repensée pour les clients, mais aussi d’une transformation de la flotte en une des plus silencieuses et des plus écoénergétiques du monde ».
La compagnie aérienne envisage également de devenir le membre fondateur d’une nouvelle joint-venture transatlantique d’une valeur de 13 milliards de dollars, avec plus de 300 vols transatlantiques quotidiens et 96 destinations sans escale aux côtés de Delta, Air France et KLM.
Et elle lancera de nouveaux services entre Londres et Las Vegas fin mars, et entre Manchester et Los Angeles.
Partager :