Partager :

EDITORIAL. Contrairement à ce qui est dit, toute une industrie va se réjouir en cas de 4ème tour d’élection en Israël. Les firmes de sondages vont carburer. Les agences de pub vont travailler 7 jours/7. Les agences photos (Flash 90 surtout) vont facturer non-stop.

Les députés vont avoir des « frais de bouche » en croissance exponentielle. Les conseillers politiques vont facturer des milliers de dollars en services en tout genre. Des millions de shekels vont être dépensés sur les réseaux sociaux. Les médias papiers vont vendre plus. Les organisateurs d’évènements vont se régaler. Les imprimeurs ne vont pas chômer. Bref, toute une industrie attend avec impatience la chute du Gouvernement actuel!

A SAVOIR. La perspective de nouvelles élections, quelques mois seulement après les dernières, se profile de plus en plus nettement en Israël, où il ne reste que quelques heures pour voter le Budget de l’Etat d’Israël. L’organisation d’un scrutin qui devrait avoir lieu autour du mois de novembre 2020 serait estimé à 475 millions de shekels.

GANTZ Sur i24News : « Je fais tout ce que je peux pour empêcher une quatrième élection consécutive. Si un tel scénario se produit, les gens doivent savoir que seul le Premier ministre Benyamin Netanyahou sera à blâmer, » a exprimé le chef de la liste Blanc Bleu Benny Gantz sur les réseaux sociaux ».

SONDAGES. Le 13 juillet, les résultats d’un sondage d’opinion mené par la chaîne de télévision israélienne Channel 13 ont montré que 75% des Israéliens étaient “insatisfaits” de la performance du gouvernement Netanyahu pendant la crise des coronavirus.

Un gouvernement d’unité formé en mai à la suite de trois élections peu concluantes en moins d’un an était censé donner la priorité à la pandémie. Au lieu de cela, il a été en proie à des luttes intestines et incapable de s’entendre sur des politiques claires pour lutter contre la propagation du virus. (DR)

Partager :